Quand tout va bien, généralement on ne se demande pas pourquoi. Mais quand la magnifique mécanique qu’est notre corps humain se dérègle (perte de vitalité, douleurs passagères, douleurs chroniques, etc.), nombre de questions nous assaillent :

  • que m’arrive-t-il ?
  • pourquoi moi, qu’est-ce que j’ai fait ?
  • mon alimentation est-elle adaptée ?
  • est-ce que j’assimile bien ?
  • ai-je des carences ou des excès en certains minéraux et oligo-éléments ?
  • suis-je pollué (e) par des métaux lourds ?

Répondre à ces questions n’est pas facile. Les classiques analyses de sang et d’urine apportent des informations précieuses mais ne révèlent pas ce que contiennent nos tissus.

En effet, le sang nous renseigne sur ce qui circule dans le corps, l’urine nous renseigne sur ce que le corps élimine. Mais nous savons que le corps stocke là où ça gêne le moins, tout ce qu’il ne parvient pas à traiter.

Mais comment savoir, sans de nombreuses analyses ciblées, si nos tissus ont bien à disposition tout ce dont ils ont besoin et s’ils stockent des éléments dangereux, tel l’aluminium(soupçonné d’être à l’origine de la maladie d’Alzheimer) , le plomb (saturnisme), le mercure (le « tueur du 21ème siècle »)  et autres poisons ?

La science moderne nous apporte la réponse : la Spectrophotométrie.

Les curieux trouveront quantité d’informations avec les moteurs de recherche. Disons pour faire court, que la spectrophotométrie permet de connaître la composition exacte d’une substance et qu’on l’utilise notamment pour analyser à distance l’atmosphère ou le sol des planètes.

Notre recherche de solutions alternatives nous a conduit à expérimenter un appareil récent appelé Oligoscan. Couplé à un ordinateur, ce petit spectromètre portatif permet en quelques minutes de mesurer les carences ou excès de 20 minéraux et oligo-éléments, ainsi que le degré d’intoxication de 14 métaux « lourds ».

Cette extraordinaire connaissance du terrain rend plus facile les « corrections de trajectoire » que nous pouvons introduire dans nos vies, avec l’aide d’un naturopathe ou d’un médecin. Notamment, toute personne malade, avec ou sans traitement, doit vérifier avec son médecin traitant, quelles sont les solutions les plus adaptées à son état de santé.

Persuadés par leur propre usage, les responsables de l’association Vivre et Travailler Autrement ont décidé d’acquérir un Oligoscan et d’en faire profiter les adhérents aux conditions les plus avantageuses possibles.

Le menu « Bilan Oligoscan » de ce site vous donnera accès à d’autres informations, notamment nos tarifs et les lieux où vous pourrez effectuer ce bilan.